Intérêt de l’assurance vie

Souvent confondu avec l’assurance décès, l’assurance vie rencontre de nos jours de plus en plus de succès chez les Français, de par son caractère épargnant, tout en laissant à la personne concernée la possibilité de faire fructifier son capital assurance vie.

Distinction entre assurance décès et assurance vie

Si vous faites partie de ces personnes qui ne distinguent pas très bien la différence entre assurance vie et assurance décès, c’est essentiel de parcourir ces quelques lignes avant de choisir le type d’assurance qui siéra à votre cas. En effet, l’assurance vie et l’assurance décès diffèrent totalement, que ce soit dans leurs modes de fonctionnement, que dans leurs vocations. Tout d’abord, l’assurance décès n’entrera seulement en vigueur qu’en cas de décès de son contractant. Ce ne sera donc pas l’assuré qui bénéficiera de l’assurance décès, mais une ou des personnes de son entourage, qu’il désignera lors de la signature de celle-ci. L’assurance vie quant à elle se définit à la fois comme un capital d’investissement et comme une épargne. Contrairement à l’assurance décès, le souscripteur peut donc avoir l’usufruit de son assurance vie, chaque fois qu’il le désirera et cela sans aucune limitation dans le temps. Sauf bien sûr lors de l’expiration de l’assurance vie. C’est à l’assuré et à la compagnie d’assurance de déterminer lors de la signature du contrat la durée d’une assurance vie. Par ailleurs, avec une assurance décès, le contrant aura obligation de verser périodiquement des cotisations, tandis qu’une assurance vie capitalisera l’investissement du souscripteur dans le temps. Néanmoins, tout comme l’assurance décès, le propriétaire de l’assurance vie devra également désigner ses bénéficiaires, si jamais il décède.

Petit guide de l’assurance vie

Dans la majorité des cas, si une personne contracte une assurance vie, c’est généralement pour se constituer un beau capital et s’assurer ainsi une meilleure retraite. C’est donc un investissement et une capitalisation de valeur très recommandés, grâce entre autres aux avantages fiscaux que ce type d’assurance offre. Une remarque importante cependant, c’est seulement dans la huitième année après la souscription à une assurance vie que le contracté pourra réellement profiter de ces aubaines fiscales, comme l’exonération des plus-values par exemple. Il existe deux grands types d’assurance vie. En premier lieu, il convient bien de différencier l’assurance vie en cas de vie, de celle en cas de décès. La première comme son nom l’indique, le contractant en bénéficiera de son vivant, après expiration du délai qu’ils se sont convenus avec la compagnie d’assurance. Avec une assurance vie en cas de vie, ce sera au souscripteur alors de déterminer s’il veut un versement de rente programmé ou libre. Mais celui-ci pourra également toucher directement la totalité de son capital, avec les primes une fois le contrat d’assurance sera arrivé à terme. Pour ce qui est de l’assurance vie en cas de décès, l’investissement de la personne sera donc transmis à ses héritiers, tout en dispensant aux bénéficiaires les charges liées aux droits de succession. Quelle que soit la formule choisie, l’assureur sera libre de choisir entre un contrat d’assurance vie multi support, mono support, en unité de compte, ou en contrat NSK.