Fonctionnement des SCPI

Encore inconnue de beaucoup de personnes dans les années quatre-vingt-dix, la SCPI ou la Société Civile de Placements Individuels a depuis gagné ses lettres de noblesse et suscite maintenant l’intérêt des Français. Quid de la SCPI ?

Qu’est-ce que la SCPI ?

Communément appelée «Pierre Papier», la SCPI ou Société Civile de Placement individuel est une structure collective, c’est-à-dire un groupement de sociétés civiles, opérant dans le secteur des investissements immobiliers à long terme. Pouvant être assimilée aux fonds communs immobiliers, la SCPI se consacre entièrement aux branches d’acquisitions et de gestions de biens immobiliers d’habitation, commerciales et industrielles. Celle-ci se fixe donc pour tâche de faciliter l’achat ou la location de ce type de biens immobiliers de sa clientèle essentiellement composée de tiers. Dans cette optique d’ailleurs, les SCPI ne sont donc pas côtés en bourse. C’est dans les années soixante que les Sociétés Civiles de Placement individuel ont vu le jour, mais c’est seulement depuis la loi du 31 décembre de 1970 que l’institution est reconnue par l’État français. Les SCPI sont de nos jours sous la responsabilité de l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF.

Quels sont les différents types de SCPI ?

Même si l’investissement dans des SCPI est ouvert à tous les Français, il convient tout de même de distinguer les statuts juridiques des Sociétés Civiles de Placements Individuels, car c’est celle-ci qui déterminera l’accès aux parts d’une SCPI. Ainsi, avec une SCPI à capital variable, un investissement est possible à tout moment. Ce qui n’est pas du tout le cas avec la SCPI à capital fixe, où c’est à la société de décider se celle-ci a besoin d’un apport de fonds ou pas. Mais indépendamment des statuts, l’on distinguera trois grands types de Sociétés Civiles de Placements Individuels. S’occupant surtout des biens immobiliers commerciaux industriels comme les bureaux, les entrepôts et les lieux de commerce, la SCPI de rendement, contrairement à la fiscale ne bénéficie pas des dispositifs fiscaux de défiscalisation comme les lois Borloo ou Malraux. Quant à la SCPI de valorisation, celle-ci se spécialisera aux immeubles soumis à la loi de 1489, ou le viager.

Pourquoi investir dans une SCPI ?

Nombreux sont les avantages que peut apporter un investissement dans la Société Civile de Placements Individuels. Pensez avant toute chose aux côtés très pratiques d’une SCPI. En choisissant ce type d’épargne, une personne, surtout si celui-ci ne connaît rien en matière de gestion immobilière, s’allègera des soucis et des tracas pouvant être liés à la gestion immobilière, tout en percevant de manière régulière et périodique des revenus. De plus, contrairement aux autres investissements immobiliers, qui exigent un minimum de 150 000 €, un capital de 1000 € suffira largement pour investir dans une SCPI. À partir de ce montant, chaque personne est donc libre de définir la somme à investir, en fonction de ses possibilités financières, sans avoir à subir les crises immobilières françaises. Qui plus est, la nature des biens immobiliers que couvre la SCPI est très diversifiée, sur l’ensemble du territoire français, ainsi que dans certains pays européens.